Les années Barcelone (1966-1978)

caycedo_barcelone.jpg
Après l’expérience très riche de ses deux années et l’apprentissage de toutes ces disciplines, à la fois très différentes et complémentaires, il revient enseigner la psychiatrie à l’hôpital-clinique de Barcelone. En 1968, il est nommé professeur agrégé de l’école professionnelle de psychiatrie de la faculté de médecine de Barcelone.

Ses études scientifiques et son expérience personnelle le conduisent à formuler une nouvelle hypothèse sur la conscience humaine. 

Il propose de nommer conscience sophronique un nouvel état de conscience, qui se caractérise par sa nature sereine, positive, porteuse de valeurs, mais que l’on doit conquérir. Cette conscience est différente de la conscience ordinaire et s’oppose à la conscience pathologique. C’est une notion tout à fait nouvelle en Occident. C’est à partir de là qu’il va décrire le fameux éventail des états de conscience.

Entre 1967 et 1969, il crée les trois premiers degrés de la « Relaxation Dynamique de Caycedo » (RDC), basés sur la phénoménologie existentielle. Cette méthode s’inspire des techniques orientales (le premier degré est inspiré du yoga, le deuxième du bouddhisme et le troisième du zen japonais) et son objectif est la conquête de ce nouvel état de conscience.

Alfonso Caycedo a impulsé une nouvelle approche dans le traitement des maladies mentales, à l'hôpital-clinique de Barcelone : la présence de la corporalité.

C’est la naissance d’un concept qu’il nommera plus tard : « le principe du schéma corporel comme réalité vécue ». Du début à la fin, la relaxation dynamique de Caycedo fait participer le corps dans la vivance.

Au fil du temps, les techniques sophrologiques ont su prouver leur efficacité en psychiatrie notamment pour le traitement de l’anxiété, des troubles de l'humeur, des problèmes psychosomatiques, de l’insomnie, etc. Naturellement, ces techniques ne traitent pas toutes les maladies mentales. Par exemple, pour tout ce qui concerne les troubles psychotiques, un traitement psychopharmacologique est nécessaire, et dans certains cas, la sophrologie vient en thérapie de soutien à la médication, une fois que les troubles du patient sont compensés.

Une fois la sophrologie reconnue comme thérapie en psychiatrie, des médecins d’autres spécialités se sont intéressés à l'adaptation de ces techniques à leur discipline thérapeutique. C'est pourquoi elles furent adaptées à la cardiologie, à la gynécologie obstétrique, à l’anesthésie, etc. Puis devant le succès de la méthode, d’autres professions comme les sciences de la santé (soins infirmiers, kinésithérapie, physiothérapie, psychologie, odontologie, etc.), ont utilisé ces techniques comme support au traitement et à la prévention des pathologies observées dans leur spécialité.

Ainsi, les techniques sophrologiques, qui au départ étaient exclusivement réservées aux médecins psychiatres, ont gagné beaucoup d’autres spécialités médicales. Tout ceci fut exposé lors du 1er symposium espagnol dont le sujet était « les progrès de la sophrologie » et qui donna lieu à la publication en 1969, d’un livre du même nom.

En 1970, Caycedo organise à Barcelone, le 1er congrès mondial de sophrologie. À cette occasion, il réunit des prestigieux médecins occidentaux et orientaux (Inde, Japon). Le thème principal étant l'étude de la conscience sous les différents aspects que regroupe la sophrologie.

Puis il continue à faire connaître sa méthodologie et ses nouvelles théories en Europe. Il organise des cours à Paris, Versailles, Lausanne, Bruxelles ; Il explique sa méthodologie dans les facultés de médecine.

En automne 1971, à la faculté de médecine de Barcelone, dans un cours qu’il donne aux sophrologues de langue française, il décrit le fameux niveau sophroliminal.

Après avoir entièrement introduit la sophrologie dans les sciences de la santé, Caycedo inaugure une section consacrée au champ social. Il développe la sophro-pédagogie, dans laquelle les techniques sont appliquées pour améliorer les capacités liées à l'apprentissage et la mémoire de personnes d’âges différents. Puis, ces techniques sont ensuite adaptées au milieu sportif. En effet, on remarque que, grâce à la pratique de la sophrologie, des sportifs de haut niveau remportent plus de médailles dans les différents championnats olympiques. En février 1972, les équipes suisses de ski ont gagné dix médailles aux jeux olympiques d’hiver de Sapporo (Japon).

Toutes ces expériences furent décrites, lors du 2ème congrès mondial de la sophrologie à Barcelone, qui eut lieu du 31 octobre au 2 novembre 1975.

En 1977, Le docteur Caycedo est nommé professeur « honoris causa » dans plusieurs universités du Brésil. C'est à ce moment qu’il fait un discours dans lequel il met l'accent sur l'importance de la sophrologie sociale comme méthodologie pratique qui aide à renforcer les valeurs fondamentales de l’être humain.