Sophrologie et Haut Potentiel Intellectuel

Sophrologie et Haut Potentiel Intellectuel

Par Marie-Hélène SEPULCHRE
 
Les enfants, adolescents ou adultes intellectuellement précoces ont en commun une hyperactivité cérébrale, une fluctuation intense des états émotionnels et une hypersensibilité. Au-delà de capacités et d’une curiosité « hors-normes » et d’un QI élevé caractéristique des personnes à haut potentiel, il y a le « revers de la médaille ». Leur singularité est aussi source d’angoisse et de vulnérabilité. Les précoces, diagnostiqués comme tels ou non se sentent « à part », « différents » et ce depuis le plus jeune âge.
 
Nous les avons interrogés, nous avons recueilli le témoignage de parents d’enfants précoces mais aussi des professionnels, éducateurs, infirmières, psychologues et sophrologues qui les accompagnent. Tous ont en commun d’avoir proposé ou essayé la sophrologie, seule ou en complément d’une thérapie.
 
La sophrologie par son approche psychocorporelle fonctionne très bien avec les sujets précoces parce qu’un esprit en ébullition, c’est bien, mais se reconnecter avec le corps c’est fondamental.
 

Sommaire :

 

S’autoriser à glisser quelques instants sophro dans le tumulte des pensées…

 
« Haut potentiel intellectuel HPI, surdoués, hypersensibles, enfants précoces, « zèbres », autant de termes pour nommer des personnes au profil décalé, à l’intelligence singulière présentant des caractéristiques neurologiques, cognitives et émotionnelles. Certains sont très épanouis dans leur vie professionnelle et leur univers familial. D’autres sont en souffrance depuis l’enfance. Se sentant très éloignées de leurs congénères, animés par des pôles d’intérêts différents, une hypersensibilité source d'anxiété, une hyperactivité mentale, un sommeil perturbé et des répercussions somatiques. 
 
Bien au-delà du chiffre repère de 130 de quotient intellectuel de la psychométrie internationale de l’échelle de Wechsler permettant de cibler 2,2 % de la population, il s’agit d’une façon particulière d’être au monde. 
La terminologie française oriente l’idée du haut potentiel vers une supériorité alors qu’il s’agit bien d’une façon différente de penser, de sentir, d’agir et de vivre le quotidien. Lorsque le surdouement est évoqué, il induit la notion d’intelligence. Nous savons aujourd’hui que l’intelligence est multiple (Howard Gardner), et non seulement liée aux facultés intellectuelles. Ce qui élargit à de nombreux domaines la compréhension de ce qu’est une personne à haut potentiel. 
 
Pour les rencontrer depuis plusieurs années dans ma pratique professionnelle, de 7 à 77 ans, je recueille leur parcours afin de mieux les comprendre et les accompagner vers une meilleure connaissance de soi, et parfois même dans la découverte de ce HPI alors qu’ils ne se sentent pas concernés.  En collaboration avec des psychologues ou psychiatres sensibilisés à la douance, ce nouveau regard sur eux- mêmes offre une grille de lecture différente de leurs choix de vie, voire un autre positionnement dans la famille. 

Quels sont les apports et les bénéfices de la sophrologie pour une personne HPI ?

Pratiquer la sophrologie avec un professionnel connaissant les profils en arborescence, c’est la possibilité d’être entendu et reconnu dans sa différence. Car il est nécessaire, comme dans chaque spécialité, d’être formé aux caractéristiques comportementales et cognitives afin de comprendre la demande de la personne HPI en souffrance. La prise de conscience de ce potentiel avec ses points forts et les difficultés relationnelles qu’il engendre va permettre de « dépathologiser » le sujet. Pour ces personnes un peu « décalées », il est important d’avoir un lieu et un espace mental où le non-jugement est de mise. Le cadre phénoménologique est rassurant. Il offre un paradigme de base différent et stimulant pour les curieux qui iront creuser vers Husserl, Merleau Ponty…
 
Afin de calmer les cogitations incessantes ou les ruminations, l’entraînement régulier permet de renforcer la présence au corps et de calmer l’agitation mentale. La prise de conscience du schéma corporel est une découverte pour nombre d’entre eux. En privilégiant le mental, le corps n’est plus qu’accessoire et les déséquilibres fréquents (troubles du sommeil, maux de ventre, migraines, tensions musculaires, anxiété…).
 
S’autoriser à glisser quelques « instants sophro » dans le tumulte des pensées, c’est prendre soin de soi, de son écologie intérieure corps - esprit - émotions. Grâce à l’ancrage, la respiration abdominale, l’écoute de sensations corporelles et les images mentales positives, le sophronisant HPI cultive des repères physiques et mentaux sur lesquels s’appuyer afin de garder le cap en situation déstabilisante et renforcer ainsi ses capacités de régulation des effets négatifs du stress et de l’ascenseur émotionnel. En favorisant l’acuité sensorielle et l’intelligence émotionnelle, la Sophrologie Caycédienne utilise deux vecteurs particulièrement développés chez les HPI. Rapidement, ils le sentent et s’en emparent avec aisance. L’intelligence intuitive prendra le relais entre les séances. 
 
Résolument positive, la sophrologie renforce la confiance en soi par l’expérience vécue. La pratiquer c’est l’intégrer progressivement en réflexes quotidiens et concrétiser l’idée que le mieux-être est possible. »
 
Christelle Robert,
Sophrologue caycédienne
 
 

Interview de Christelle Robert, sophrologue caycédienne sur la précocité intellectuelle

 
À l’occasion du Congrès Mondial de Sophrologie à Sitges en novembre 2015, nous avions rencontré Christelle Robert et nous l’avions interrogée sur son expérience de sophrologue dans l’accompagnement des enfants, adolescents et adultes à haut potentiel.
 
« Nous recevons en cabinet des enfants ou des adolescents qui sont très souvent en marge des autres enfants de leur classe. Ils sont très souvent solitaires, ils présentent parfois un trouble anxieux, des émotions exacerbées et vivent dans une tension familiale extrêmement importante. Ils se sentent la plupart du temps « à part », « différents ». Cela vient du fait qu’ils ont un mode de pensée un peu différent des autres qui n’est d’ailleurs pas toujours lié à une réussite scolaire. Plus d’un tiers d’entre eux sont même en échec scolaire, voire en phobie scolaire ! C’est parfois une grande détresse, pour les parents, pour les enfants, qui se sentent toujours « décalés ». Une fois que la précocité a été repérée par les spécialistes comme les psychologues qui sont sensibilisés à ce sujet, nous, sophrologues, allons pouvoir les accompagner au niveau psychocorporel avec l’aval des psychologues. Nous allons pouvoir les remettre dans la présence du corps, parce qu’ils sont souvent trop dans le mental, nous allons pouvoir les ramener dans le présent, parce qu’ils sont aussi souvent dans un « monde parallèle » et nous allons aussi leur faire découvrir le fonctionnement de leurs émotions. »
 
  Voir la vidéo de l’interview :
 
 

Haut Potentiel 44 : un réseau professionnel pour mieux accompagner les HPI

 
 
Le réseau Haut potentiel 44 s’est réuni pour la 3ème année consécutive à Nantes le 3 décembre 2016. À l’initiative de Christelle Robert sophrologue caycédienne et d’Armelle Mercier graphothérapeute, ce temps de rencontre a regroupé 35 professionnels des départements Loire Atlantique et Vendée.
 
L’objectif de ce réseau est la création de liens entre les différents accompagnants et l’accueil des nouveaux installés. Ce qui a débuté par une petite réunion informelle en 2014 ne cesse d’évoluer. Les échanges de pratiques et la découverte des différents types d’ accompagnements facilitent les multiples approches des profils à haut potentiel, quel que soit leur âge et leur problématique, en individuel ou en famille, aussi bien dans un cadre pédagogique, de la santé ou culturel.
 
Ce rendez-vous annuel dans un esprit d’ouverture et de connaissances transversales, participe à l’élaboration d’un annuaire de professionnels permettant un travail en collaboration dans les départements 44 et favorisant l’orientation des familles ou des adultes en difficulté.
 
Lors de cette journée de nombreux contacts ont été à l’origine de nouvelles synergies, témoins du dynamisme de ce réseau.
 
Tour d’horizon des différentes professions et associations représentées le 3 décembre 2016 :
 
Psychologues, neuropsychologues, psychomotricien, orthophoniste, des dirigeants de Collège et Lycée de l’Education Nationale, un professeur de l’ Education Nationale, la référente EIP au rectorat, un membre du groupe de travail DYS du rectorat, des représentants de Pôle Education Santé de Collège et Lycée privé, une médiatrice familiale, l’école Arborescence, la Représentante de l’Afep pays de Loire ( Association Française des Enfants Précoces), des Représentants Mensa, la représentante 44 de l’association Phobie Scolaire.org, le dispositif Décolle (ados en difficulté et accompagnement des parents), un professeur de Piano - Mélodys (la musique en outil de remédiation pour les Dys), le Centre d’activités culturelles pour précoces, des Praticiennes Mindfulness, un hypnothérapeute, une psychologue du travail, coaching privé et professionnel, orientation scolaire et accompagnement professionnel, une graphothérapeute et une sophrologue caycédienne.
 
 

Ces professionnels « prescripteurs » de sophrologie pour les HPI :

 
 
« Je connaissais la sophrologie depuis quelques temps mais c'est via Christelle Robert que j'ai davantage compris cette pratique, notamment à travers une séance de groupe qu’elle nous a proposée, avec d'autres membres du réseau.
 
J'oriente vers ce type d'accompagnement pour diverses raisons. Tout d'abord je l'envisage souvent soit en complément d'une psychothérapie soit en première intention chez des personnes qui peuvent être réticentes à consulter un psychologue ou pour qui je ne ressens pas un réel besoin d'investir une thérapie. J'ai tendance à proposer cet accompagnement pour des personnes qui présentent une anxiété importante, qui rencontrent des difficultés à canaliser leurs pensées, leurs émotions ou qui sont dans une intellectualisation permanente par exemple.
 
Grâce à la sophrologie, je remarque que ces personnes arrivent à prendre davantage de recul, de distance vis-à-vis des problématiques qu'elles peuvent rencontrer au quotidien. J’observe aussi une meilleure gestion et acceptation de leurs pensées et émotions et qu'elles s'écoutent davantage avec une anxiété souvent diminuée. »
 
Déborah BERTHET
Psychologue spécialisée en Neuropsychologie
www.neuropsychologue-nantes.fr
 

 
 
 
« À la suite de ma rencontre avec Christelle ROBERT, sophrologue caycédienne, j’ai découvert la sophrologie. Ensemble, nous avons mis en place cette année un atelier pour nos jeunes élèves de 6e HP afin de leur permettre de découvrir la sophrologie.
Ils sont intéressés et apprécient cette pratique qui leur permet de développer les éléments positifs du passé, du présent, de l'avenir et de mieux utiliser tout leur potentiel afin de trouver de nouvelles ressources en eux-mêmes.
Elle leur permet de donner naissance à de meilleures possibilités d'adaptation aux nouvelles conditions de vie en société et en classe. Pour ces enfants, c’est très important d’avoir des outils qui les aideront à s’apaiser et à trouver un bon équilibre entre leurs émotions, leurs cognitions et leurs comportements. »
 

Nathalie Absalon
Infirmière scolaire,
Responsable du Pôle Education-Santé et Médiatrice familiale DE,
Collège et Lycée Saint Stanislas à Nantes 


 
 
 
« Dans le cadre de séances de coaching professionnel, j’accompagne des managers et dirigeants, HP detectés ou qui découvrent leur potentiel, au cours de leur cheminement.
J’ai eu l’occasion, notamment pour un de mes clients systématiquement en panique et confusion totale avant et lors d’interventions en public, de suggérer la sophrologie, piste qu’il a explorée et qui a répondu à son besoin. »
 

Michèle LE GUYADER
Consultant Coach Professionnel
www.la-transformation.fr


 
 
 
« Depuis trente ans je m’intéresse à diverses techniques de prise en compte du rapport corps/mental/émotion comme la fasciathérapie et la relaxation. Alors que je souhaitais de nouveau jouer en public, j’ai éprouvé le besoin d’un travail plus construit et plus approfondi, ayant par moi- même intuitivement développé certaines pratiques au piano. Je me suis tournée vers une thérapeute confirmée, concernée par le Haut Potentiel, pour un véritable accompagnement sur une année scolaire entière. Cette pratique m’a soutenue efficacement et elle a permis un retour réussi de jeu public. Au-delà du bénéfice personnel, elle a induit une évolution de ma pédagogie dans laquelle je l’associe aujourd’hui.
 
Aujourd’hui, j’associe la respiration abdominale à mon enseignement même si le piano n’est pas un instrument à vent. Je conseille un accompagnement en sophrologie à qui peut l’entendre après une approche subtile. Le message n’est pas toujours facile à faire passer. En général, je le conseille lorsque je mesure que le rapport au corps est compliqué. En effet, si le mental l’emporte sur l’activité motrice, il empêche le naturel et la mémoire kinesthésique de s’appliquer, générant ainsi une situation anxiogène. Les émotions débordent et l’élève ne peut plus progresser, ressentant ses difficultés comme un échec. La sophrologie est l’outil idéal pour le musicien, pour l’apprenant comme pour le professionnel.
 
Si les personnes qui ont pratiqué la sophrologie sont conscientes du bénéfice qu’elle procure, elles ne mesurent pas suffisamment la nécessité d’une pratique régulière, qui permettrait d’acquérir un véritable outil de soutien au jeu pianistique, une pratique qui pourrait être installée au piano lui-même parce qu’il leur est difficile d’établir un lien entre sophrologie et piano. Pourtant, par cette approche, j’espère soutenir l’acquisition de la fluidité corps/mental/émotion musicale nécessaire à un jeu pianistique expressif, sans tensions, sans jugement, ici et maintenant. » 
 
 
Sylvie STEPHANIDES
Professeur de Piano dédié à la précocité intellectuelle et ses particularités de fonctionnement.
Certification mélodys : La musique outil de remédiation pour les DYS.
www.pianoprecoce.com

 
 
 
« J’ai découvert la sophrologie en la pratiquant pour moi-même. En général, j’oriente vers la sophrologie des personnes en difficulté à être en contact avec leur corps et leurs sensations. Les raisons les plus fréquentes sont le stress et l’angoisse. Ce que j’ai observé chez les personnes qui ont pratiqué la sophrologie, c’est une attitude plus centrée, un réel ancrage. Chez certains adolescents, je constate une confiance et une sérénité en situation d’examens. »
 
Isabelle WILMART
Accompagnement en orientation professionnelle
 

 
 
 
« Il m’arrive de conseiller la sophrologie dans le cadre de votre activité surtout pour les enfants. J’ai connu la sophrologie par le biais d’une séance de découverte avec Christelle Robert puis par quelques séances avec ma collègue "de bureau", Claire Seuru-Dufour. Depuis, j’oriente surtout les enfants vers un accompagnement en sophrologie quand l'accès à la parole est compliqué, pour l'apprentissage d'outils pratiques pour gérer les émotions, notamment l'anxiété et pour une "reconnexion" avec le corps.
 
Le côté positif de cette démarche, c’est d'avoir des outils pour gérer ses émotions, un lien corps - esprit nécessaire pour "aller bien". » 
 
Coline LARMET BURGEOT
psychologue spécialisée en neuropsychologie,
thérapeute en thérapies comportementales et cognitives
 

 

Sandra Ratti, sophrologue caycédienne : « Avec les enfants précoces, ça marche d’enfer ! »

 

« Avec les enfants précoces, ça marche d’enfer ! »

 
Contactée par l’Association AFEP (Association Française pour les Enfants Précoces), Sandra Ratti, sophrologue caycédienne travaille avec un groupe d’enfants et d’adolescents âgés de 8 à 17 ans. « Ça marche d’enfer ! », dit-elle, très enthousiaste. « J’adapte mon approche en fonction de l’âge des enfants. Avec les plus jeunes, j’ai une approche plus maternelle, avec les ados, j’ai une approche plus adulte pour qu’ils se sentent valorisés. Ces enfants et ces ados ressentent un réel mal-être parce qu’ils ont du mal à trouver leur place. Nous faisons un travail sur le corps afin qu’ils retrouvent confiance en eux. En se libérant des tensions, des émotions négatives et du regard de l’autre, ils apprennent à s’accepter, à sortir de leur posture d’élite et à se sentir plus légers. »
 
Séance de sophrologie avec un groupe d’enfants précoces
 
 

Evelyne Stomboli, sophrologue caycédienne a été interviewée en Juin 2016 dans l'émission Pause Famille sur RCF sur la précocité intellectuelle.

 
« Avec les précoces je ne vais pas du côté psychologique parce que je ne suis pas psychologue, je suis sophrologue. Je vais plutôt investir le corps par des exercices spécifiques à la Sophrologie Caycédienne. C’est en leur faisant prendre conscience de leur corps que j’arrive ensuite à leur faire travailler la concentration. Alors, c’est là que l’enfant précoce reprend confiance en lui.»
Écouter l’interview :
 
 
 

Parents-enfants précoces : ils ont testé et approuvé la sophro !

 
« Grâce à la sophrologie, ça va beaucoup mieux à la maison. Il y a moins d’agressivité, les relations sont redevenues normales et on a senti Margaux beaucoup mieux dans sa peau, beaucoup plus sure d’elle. »
 
Emmanuelle Guillaud-Capron,
Mère de Margaux Capron, adolescente précoce
 
« J’ai plus confiance en moi, je me sens mieux dans ma vie, au lycée et dans ma famille. »
 
Margaux Capron,
Adolescente précoce
 
Voir leurs témoignages en vidéo :
 
 
« Au fil des séances Guillaume s’est apaisé, il était beaucoup plus calme, arrivait à gérer son stress, ses angoisses. Et puis il s’est ouvert aux autres … »
 
Pascale Janet,
Mère de Guillaume Janet, adolescent précoce.
 
« Grâce à la sophrologie j’ai réussi à passer le cap difficile du Collège et ça continue à m’aider au lycée pour mieux gérer mon stress. Je me suis rapproché des autres, ce que je n’arrivais pas à faire avant. Ça m’aide aussi beaucoup pour me concentrer. Comme je souhaite devenir ingénieur du son, la sophrologie m’est très utile pour me concentrer uniquement sur mon ouïe. C’est vachement pratique ! »
 
Guillaume Janet,
Adolescent précoce.
 
Voir leurs témoignages en vidéo :
 
 
 

Découvrez la technique de sophronisation de base pour enfants et adolescents avec Natalia Caycedo

 
 
En Espagne, le programme VES, développé par le Docteur Natalia Caycedo est utilisé avec grand succès depuis plus de dix ans à l'Institut de Sophrologie Caycédienne de Barcelone.

Ce programme, destiné aux adolescents, s’articule autour de ces 3 axes de travail : 

  • Valeurs : inciter à une vie saine et plus équilibrée
  • Etudes : apprendre des techniques de base d’organisation de l’apprentissage
  • Sophrologie : développer sérénité, confiance et optimisme grâce à des techniques concrètes.
 
Nous vous invitons à essayer la technique de sophronisation de base pour enfants et adolescent guidée par Natalia Caycedo pour découvrir la Sophrologie caycédienne…
 
 
 
 

Formation d'accompagnement des HPI pour les sophrologues 

Les 18 et 19 novembre dernier, une formation de perfectionnement des sophrologues sur l’accompagnement des enfants et adolescents à Haut Potentiel Intellectuel a eu lieu à l’Académie de Sophrologie Caycédienne de Paris dans l’agréable lieu de l’association Adèle Picot.
 
Sophrologues caycédiens libéraux, enseignants, infirmières, kinésithérapeute, proviseure de lycée, représentante AFEP ou élèves en fin de formation, sont venus des quatre coins de France et du Luxembourg. 
 
Nous avons ensemble pu approfondir ce qu’est le Haut Potentiel en s’appuyant sur l’évolution des théories sur l’intelligence. 
 
Cette formation nous a notamment permis de :
  • Déduire par la co-réflexion sur les principes de base et la pratique même de la sophrologie, que la méthode offre des réponses bien adaptées aux besoins des jeunes en difficulté.
  • Adapter l’anamnèse afin de recueillir les informations nécessaires à un accompagnement spécifique.
  • Ramener à la présence corporelle face à un mental dominant et souvent anxiogène.
  • Aborder l’importance de la qualité de l’alliance et la nécessité de travailler en réseau avec les différents acteurs (psychologues, psychiatres, médecins, associations, enseignants…)
Ce fût un moment riche d’informations et d’échanges dans l’objectif d’affiner la compréhension de ces profils complexes que sont les HPI pour un meilleur accompagnement des jeunes en difficultés et de leurs familles.
 
En souhaitant poursuivre cette rencontre, un groupe Facebook fermé a été créé pour partager les expériences et apporter des réponses concrètes aux questionnements des participants.
 
Merci encore pour votre énergie, votre curiosité et votre intérêt dédié aux HPI. Malheureusement deux jours sont bien trop courts pour ce vaste sujet des personnes à Haut Potentiel.
Au plaisir de continuer ensemble sur ce chemin !
Christelle Robert.
 
Prochaine formation 2 et 3 février 2018 à l’école de Sophrologie Caycédienne d’Annecy -
Directrice Madame Christelle Delarue. (Cette formation est déjà complète).
Pour tout renseignement vous pouvez écrire à : contact@sophrologie-hautpotentiel.com